Les types de sauvegarde

Les types de sauvegarde

La plus part des outils de sauvegarde proposent un minimum de trois types de sauvegardes. Pour mieux faire les sauvegardes, il est important de connaître chaque type de sauvegarde.

logiciel.jpg

Ainsi, on pourra choisir le logiciel qui est adapté à ses besoins, plutôt que de s’adapter à ce que peut offrir un logiciel.

La sauvegarde complète des données

La sauvegarde complète des données est un type de sauvegarde consistant à sauvegarder quotidiennement la totalité des fichiers, modifiés ou non. L’avantage de ce type de sauvegarde est la restauration très rapide de la sauvegarde de n’importe quel moment. C’est d’ailleurs le type de sauvegarde le plus expéditif, le plus facile et qui présente le plus de précision pour la restauration de données sans erreurs. Cependant, son inconvénient est de prendre trop de place en espace de stockage lorsqu’on veut garder les anciennes sauvegardes. En plus, les fichiers qui n’ont pas été modifiés seront plusieurs fois sauvegardés. Un autre avantage de ce type de sauvegarde est qu’il permet une suppression facile des anciennes sauvegardes.

La sauvegarde différentielle des données

La sauvegarde différentielle des données est un type de sauvegarde dont le fonctionnement est similaire à celui d’une sauvegarde par incrément, seulement dans une sauvegarde différentielle, entre chaque sauvegarde, on stocke les différences par rapport à la dernière sauvegarde complète.

sauvegarde-differentielle.jpg

Ce type de sauvegarde donne la possibilité de restaurer plus vite que la sauvegarde incrémentale, comme uniquement la première et la dernière sauvegarde sont nécessaires. Cependant, ce type de sauvegarde exige de faire des sauvegardes complètes régulières afin que la sauvegarde de différence ne soit pas plus importante que la première sauvegarde complète en termes de taille. Ainsi, on peut supprimer les sauvegardes intermédiaires. La sauvegarde différentielle possède moins d’inconvénients que la sauvegarde incrémentale mais a quand même le défaut de ne pouvoir restaurer que le dernier état d’un fichier.